Première suspension dans les cordes

Organisée de longue date, la rencontre avec SweetCalamity et DirtyVonP était très attendue. Seulement voilà, on fantasme, on fantasme mais dans la voiture qui me mène jusqu’à l’antre de mes inévitables tortures, je ne fais pas la fière. Je vais rencontrer deux Maîtres de Shibari et non des moindres…Et puis mon Maître sera présent, ce qui signifie que mathématiquement, trois dominants vont s’amuser avec moi…

Pauvre petite Oclide…

Je sais que tout est organisé mais mon ventre se noue. Assise dans la voiture, je baisse la tête, observant les minutes décroître sur le GPS. Pour accompagner mon collier, dissimulé sous un foulard, mon Maître m’a ordonné de revêtir un serre taille, une robe facile à enlever et a installé le cadenas sur mes anneaux. A notre arrivée, celui ci ballotte, cogne entre mes cuisses à chacun de mes pas, impossible de l’occulter. Après un long baiser, nous sommes plantés devant la porte de leur appartement. Elle s’ouvre devant Alex, alias DirtyVonP qui nous conduit jusqu’à Stéphanie, SweetCalamity. Debout dans la cuisine, mon Maître entame la conversation d’usage. Nous les avons déjà rencontré lors d’une soirée Public Disgrace, mais aujourd’hui, seuls face à eux, ils sont encore plus impressionnants. Muette, je prends le temps de les observer.

DirtyVonP, une envergure. Sombrement vêtu, une barbe dévorante, il surprend par sa taille et sa carrure. Une puissance tranquille, une voix douce mais une volonté inflexible en filigrane. Un personnage calme, posé, au regard empathique auquel s’oppose une aura dominatrice que l’on devine implacable.

A côté de lui, SweetCalamity. Petite, menue, aux longs cheveux noirs avec des yeux à se noyer. Elle nous accueille par son sourire chaleureux, les griffes ne sont pas encore sorties. Sa robe noire, moulante laisse entrapercevoir des bouts de couleurs étranges sur sa peau. Les tatouages mystiques recouvrant son corps me reviennent en mémoire. Ils tranchaient sur sa robe sombre dos nu la première fois que nous l’avions approché, s’animaient et semblaient prendre vie à chacun de ses mouvements.

D’apparence innocente, je déchiffre pourtant une richesse, une passion de perversité complexe au fond de son regard. Mon ventre se contracte déjà par cette obsession de pouvoir la toucher. Tel un papillon, je suis attirée irrémédiablement par cette flamme même si j’ai peur de me brûler.

J’arrache mes yeux de leurs visages pour balayer la pièce du regard. Une musique zen, un coin tatami où s’entreposent les cordes, gants, martinets, langues de vipère et autres ustensiles. Trois bambous de belle taille sont accrochés au plafond, ils serviront aux suspensions.

La glace brisée, mon Maître me présente, Oclide, mon anagramme, mes marques du week-end passé et mes caractéristiques. Il s’attarde sur mon cadenas précisant qu’il a interdit toute pénétration à cet endroit.

« Je la ferme. Je décide lorsqu’elle peut être pénétrée. De plus, elle ne peut jouir sans mon consentement » annonce t il.

SweetCalamity et DirtyVonP le félicite pour son dressage.

Il me déshabille promptement. Je suis nue dans leur cuisine. A ce moment précis, une vague de chaleur me monte à la tête. Mon esprit bascule. Je tombe à genoux. Le silence règne dans la pièce tandis que je m’approche lentement d’eux à quatre pattes, tête baissée, croupe relevée. L’ambiance a tourné, le vocabulaire aussi. Je ferme les yeux.

Je me dirige d’abord vers lui et me frotte doucement contre sa jambe droite. Ma tête, mes épaules et mon torse. Sa main me caresse, s’attardant sur ma tête et mon dos. Il me palpe les seins, passe derrière moi pour flatter mes fesses et m’introduire directement un doigt dans l’anus. Ma chatte n’aura aucun plaisir.

« Bonne chienne » déclare t il

« Qu’est ce que tu as, dis le nous » interroge SweetCalamity.

« J’ai un doigt enfoncé dans le cul ». J’ai peine à prononcer ces mots.

« Plus fort, je ne t’entends pas » claque t elle.

Et malgré ma honte, je dois répéter ma condition pour leurs plus grandes satisfactions.

«Ce n’est que le début, chienne » insiste DirtyVonP

J’ai remarqué que SweetCalamity s’était assise, croisant ses jambes, le mollet rendu accessible. Au bout de quelques secondes, je me tourne et pousse un long soupir de contentement en passant ma langue des orteils jusqu’à son tibia, m’égarant quelque peu vers ses cuisses. La main de DirtyVonP me dirige et tous deux commentent mon obéissance.

« Elle aime, une vraie chienne docile, tu l’as bien dressée ».

Mon esprit est déjà parti, je profite de ce moment déjà intense. Puis, il m’entraîne vers le tatami à quatre pattes. Mon Maître me sourit, m’embrasse et enfile ma cagoule. Privée de la vue, ma tension va encore augmenter. Touchée, claquée, malaxée de toute part, je ne saurais pas tout le temps à qui appartient la, les deux, les trois mains qui interviennent. En position de chienne, sur mes bras tendus, je relève les fesses. Je gémis déjà, lorsqu’une main ferme me saisit mes tétons à tour de rôle les serrant fortement. Elle fait balancer mes mamelles et très vite, je discerne une corde s’enrouler autour d’eux. Elle les serre, les compresse et instantanément les transforme en deux baudruches gonflées. Tous me crachent dessus, la salive coule sur ma peau, ma cagoule, dans ma bouche.

« Elles rougissent tes mamelles, Oclide »,

elles gonflent, petite salope. » la voix de DirtyVonP me parvient

« Tu n’as pas honte ? » ajoute SweetCalamity

«  Une vraie traînée »,

« Je te crache dessus comme une chienne », mon Maître n’est pas en reste

Les trois protagonistes tournent autour de moi et me font perdre la tête. Les paroles fusent et m’accablent. Ma poitrine, bouffie, tendue à l’extrême me fait haleter au moindre contact. Puis, mes bras sont ramenés vers l’arrière et attachés par une paire de menottes en cuir. Je me retrouve sur les genoux, vacillante, le buste redressé et offert. Soudain, un claquement sec. L’impact de la canne sur mes seins. Je frémis de plaisir. Les coups me font gémir, mes seins boursouflés et malmenés me font mouiller abondamment.

Quelques coups de martinet sur les fesses détournent mon attention. Poussée en avant, je suis maintenant prosternée, la tête reposant sur le sol. Je dois à nouveau lécher les pieds de SweetCalamity, de fins orteils qui s’engouffrent dans ma bouche baveuse. Des doigts nerveux ont repris la fouille de mon cul. Je discerne d’abord un puis deux, trois…qui dilatent sans relâche mon orifice. Cette offensive m’excite et je peine à contenir un orgasme puissant. Entendant mon souffle s’accélérer, je me fais rappeler à l’ordre par mon Maître.

« Attention, Oclide, ne jouis pas »

Je frissonne de plus bel, les doigts s’agitant d’autant, je vais craquer…Mon Maître vient à mon aide en me pinçant fortement les tétons, la pression retombe. Les doigts de DirtyVonP se retirent, autre chose se prépare….

Je suis au milieu d’eux et cette situation, cette perte de repères sera déstabilisante pendant toute la durée de la séance, ne sachant jamais d’où viendra la prochaine action. Je suis comme un véritable jouet entre leurs mains vicieuses. Les assauts sont permanents sans aucun moment de répit.

La tête encore plaquée sur le sol, un corde est enroulée autour de mon ventre. Mon torse est entouré par quatre main expertes. Fébrile, je me rends compte que mon fantasme va se réaliser, je vais être attachée et peut être même suspendue […]

Article Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *